Le n°22 de Xaintonge est disponible. Ici bon de commande

Tintin en saintongeais pour Noel

L'Ilate Nègue ici

Charboun Apiloté ICI

Ici le Dictionnaire du saintongeais

Roulez pour la Saintonge - Cliquez ici


 

 

 

 

 

 

 

En attendant, faites plaisir et offrez des Xaintonge ; des Tintin en saintongeais ; Le Dictionnaire du saintongeais ou encore : Roulez pour la Saintonge - Cliquez ici

Nous contacter :

xaintonge@wanadoo.fr ou 06 71 63 39 25


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La souscription pour faire paraître Tintin L'île noire en saintongeais sous le titre l'Ilâte nègue est close.

Pour se procurer l'album, les retardataires doivent se rapprocher des diffuseurs ou nous contacter :

xaintonge@wanadoo.fr ou 06 71 63 39 25

 

 

 

 

 

 

en nous indiquant le nombre d'albums que vous souhaiteriez réserver. Nous reprendrons contact avec vous vers juin pour confirmer votre commande.

 


est pré-sélectionné pour le Prix Michel Suire


Suivez aussi l'actu charentaise en cliquant ici

 

 

féminin


Salle de l'Oratoire à La Rochelle

(Pour connaître les auteures,

Suivez notre actu en cliquant sur l'onglet Les Médias en parlent

 

 


avec sa collection complète, son Grand Lexique du Patois charentais et Vins voir le fantôme du château du Douhet contée par Gueurnut en franco-saintongeais



Vous êtes dans : ACCUEIL Huitres
PDF Imprimer Envoyer
Écrit par f6ehi   
Vendredi, 27 Novembre 2009 16:28

Aime les huitres de mon pays... Elles sont uniques ! zouzou

"Aime les huîtres de mon pays,
elles sont uniques"

A part quelques exceptions, certains boun'ghens* sont malheureusement allergiques à l'iode, tous les Charentais aiment inconditionnellement les huîtres qu'ils consomment en toutes saisons. Mais pas n'importe lesquelles. Celles de notre côte, évidemment, trouvant aux huîtres issues d'autres contrées bien des faiblesses, comparées à la finesse de notre produit dont la renommée dépasse nos petites frontières. Ils les aiment tant qu'en regardant les monticules de coquilles qui s'amoncellent dans les endroits les plus insolites de nos villages, on pourrait sourire à l'idée que, si nous ne devions laisser aucune trace de notre passage, excepté des fossiles, les archéologues, dans des milliers d'années, se gratteront longtemps le câla* pour savoir si sous notre ère, l'océan remontait jusqu'aux frontières du Limousin ! L'huître, un des fleurons de notre patrimoine notamment par cette réputation que lui a donné le bassin de Marennes-Oleron**, nous reste pourtant, bien mal connue. A part la cueillir sur les rochers au cours d'ardentes pêches à pied aux bonnes malines, ou nous ébahir de l'agitation des ostréiculteurs sur la côte, nous savons peu de choses de cet étrange mollusque et du métier de nos ghens de la coûte qui la travaillent et ont gardé vivant, pour notre plus grand bonheur, le parler saintongeais.
Les huîtres ont toujours affectionné notre Pays. Il n'est pas un rocher, de l'estuaire de la Gironde à la baie de l'Aiguillon, qui n'en soit porteur. Autrefois sauvage, aujourd'hui savamment cultivé, le domaine des huîtres charentaises s'étend actuellement de la pointe de Bonne Anse au-dessus de Royan jusqu'à Charron, dernier village ostréicole au dessus de la Rochelle. Un incomparable patrimoine à la fois public avec quelque 5000 hectares de parcs en pleine mer où les huîtres sont captées puis élevées, mais aussi un domaine privé qui compte pas moins de 3600 hectares de claires en plein marais. où nout' bestiau à coqueuille est affiné, spécificité même du pays. Nos huîtres, dont la réputation remonte aux Romains, qui se délectaient déjà de ces ostréas de la mer de Santonie, tiennent leur singularité à la façon dont elles sont travaillées. tout à fait propre aux ostréiculteurs charentais. Un savoir faire de plus de 2000 ans, maintes fois copié mais jamais égalé, insufflé par les Hommes du bassin de Marennes-Oleron, entre la Seudre et le fleuve de la Charente, un terroir qui n'a plus à décliner ses lettres de noblesse.


* Si vous butez sur le Patois charentais, reportez-vous à notre lexique ainsi qu'aux numéros 1 et 2 de Xaintonge.

Nous traduirons cependant en simultané chaque mot nouveau

** Prononcée Oléron depuis le début du XXe siècle, la deuxième île de France, par sa superficie, doit cependant dans un souci de respect de notre culture, s'écrire Oleron (sans accent aigu) et se dire Ol'ron.

Mise à jour le Lundi, 18 Octobre 2010 23:55
 

Tintin en Saintongeais

Roulez Saintonge

Le fantôme du Douhet

Vins voir le fantôme

Vue sur nos parutions

Où nous trouver ?

Où nous trouver ?

VOS ACTUS


themesclub.com cms Joomla template
Copyright © 2010 xaintonge  -  Tous droits reserves. F6ehi-MG-Nolwenn santonie.ovh.org
santonie logo